Bravo Christophe!

Le 22 novembre dernier, Christophe Noel réussissait son PPL. Il le relate pour votre plus grand plaisir : 

 

"Apres 5 reports sur 2 semaines et un théorique valable jusqu’au vendredi suivant j’arrive à l’aéroclub à 7h30 ce dimanche 22 novembre, confiant mais un peu tendu tout de même !

Je fais un dernier point météo à 9h05, les conditions météo sont ok pour du VFR j’appelle le FE qui confirme. Donc c’est parti.

Il lui faut 30 min en avion depuis Rouen il m’indique qu’il sera là pour 10h15 ça me laisse le temps de vérifier à nouveau mes 2 nav car nous n’avons pas encore décidé laquelle nous ferions.

Il m’avait demandé de préparer Dieppe-Beauvais-LeTouquet et Dieppe-Deauville-l’Aigle.

Le FE pose les roues de son DR400 vers 10h30 mais manque de chance il plante son DR400 dans l’herbe en croisant un autre avion juste après le point d’arrêt Alpha !

Avec quelques pilotes du club en pleine préparation du Contrôle de compétence linguistique nous allons le sortir de cette situation délicate.

Apres un café puis un briefing d’1h15 nous décollons pour Deauville vers 12h.

Sur cette première branche, il me laisse tranquille, il n’y a pas trop de trafic pour un dimanche matin ensoleillé. La météo et la visi rende la nav facile sur cette première branche et comme j’avais rentré les points d’entrées de la CTR dans le GPS impossible de les rater.

Seul bémol, le contrôleur de Deauville qui m’indique qu’il faut collationner. En fait je l’ai fait mais pas assez vite à son gout. Le jour de l’exam, je me dis que l’examinateur en tiendra compte mais à fortiori n’a pas été le cas.

En vue des installations je m’intègre base droite puis j’effectue un toucher sans soucis mais comme je suis arrivé un peu vite et un peu sous le plan il me demande de faire un tour de piste ce que j’effectue avec plus de réussite.

Pour l’anecdote, lors de la seconde finale, le contrôleur ne répond pas à ma demande d’autorisation suffisamment rapidement car il parle avec un autre avion et je dois remettre les gaz. Dix secondes plus tard il m’autorisera mais c’est trop tard !

Ensuite direction l’Aigle pour le second tronçon. C’est là que le FE décide que le GPS tombe en panne ! Je m’attends à un déroutement vers Bernay mais c’est par des exercices que nous commencerons juste après la sortie de la CTR (vol lent, décrochage, 360 IMC, virage 180° à 30° à 45° droit gauche, sortie virage engagé,…) tant et si bien qu’il a réussi à me perdre ! Je croyais arriver sur Bernay et c’est sur l’Aigle que nous arrivons !

Il m’indique que nous ne nous poserons pas à l’aigle et qu’il faut reprendre un cap plein nord direction Bernay.

Quelques instants  plus tard nous enchaînerons sur l’exercice de déroutement. Le scénario : terrain de Bernay inondé et tous les terrains bord de mers de Caen a Dieppe envahis par une brume de mer) Je décide d’aller me poser à Rouen. Avec un VOR dans l’axe de piste et Rouen visible depuis l’aigle cette branche ne me pose pas de problème de Nav.     

Arrivé à Rouen nous commençons par un toucher puis nous enchainons par une PTE suivi de quelques exercices dont une interruption volontaire de vol.

Il est 14h30, nous en sommes à 2h30 de vol ininterrompu et j’ai l’estomac dans les talons et je suis véritablement épuisé. N’ayant pas pu manger le midi mon petit déjeuner à 6h30 est très loin.    

C’est là qu’il m’annonce que nous rentrons direct à Dieppe. Après le premier ouf de soulagement je me dis qu’il faut que je reste bien concentré jusqu’au bout.

La Visi est tellement bonne que c’est la première fois que je vois les côtes anglaises en face de Dieppe et je suis seulement à 2500 pieds.

Arrivé sur Dieppe sans trafic ni AFIS je pose les roues à 15h05 après 3h05 de vol ininterrompu. Je gare l’ES à la pompe car il aussi a besoin de refaire le plein.

Le test se terminera par un débriefing de 30 min et la tant attendue conclusion….C’est bon vous avez réussi le test.

A ce moment plusieurs sentiments se mélangent ; soulagement, satisfaction mais pas euphorie car même si cette licence m’autorise à voler seul dorénavant je suis conscient que j’ai encore pas mal de chose à apprendre.

J’en profite pour remercier vivement Francois qui m’a quasiment tout appris et depuis le début, du premier vol en sac de sable, au premier lâcher, en passant par la validation de mon BB et enfin le PPL.

 

Pour l’anecdote ce test a eu lieu un dimanche où j’étais de permanence à l’aéroclub et j’ai eu mon brevet de base aussi un dimanche ou j’étais de permanence ! Conclusion pour les élèves pilotes Mettez toutes les chances de votre côté ! Ne ratez pas vos permanences J

 

Prochain objectif : la réussite à l’examen Contrôle de compétence linguistique FCL.055 afin de pouvoir voyager au-delà les frontières

 

Bon vols a tous"